Comment réussir un challenge esthétique en secteur antérieur/Dr Marc Zerhat

 
Comment réussir un challenge esthétique en secteur antérieur/Dr Marc Zerhat

La prédictibilité et l’évaluation des risques orientaient ce challenge vers une procédure en deux temps opératoires chirurgicaux. L’emploi de piliers CFAO, partie secondaire, semble contribuer favorablement à la stabilité et à l’esthétique.

Une patiente de 51 ans, adressée par un correspondant en mai 2011, s’est présentée au cabinet avec une doléance principalement esthétique. Elle n’a pas d’antécédents médicaux particuliers et a arrêté de fumer depuis cinq ans. Des provisoires réalisées deux ans auparavant par un confrère étaient en bouche en situation de 12, 11, 21, 22. Très fortement infiltrées par la carie, les racines étaient poreuses et non conservables.

Il n’y avait pas d’urgence à réaliser ce challenge et donc nous disposions d’une liberté dans le temps afin de parvenir à un résultat esthétique de qualité, la planification et l’évaluation des risques permettant de cadrer la situation clinique. Du point de vue clinique nous pouvons observer la RX et les dents antérieures 12, 11, 21, 22 ; (Fig.1).

Traitement parodontal initial

Nous réalisons pour commencer un traitement comprenant un assainissement profond des 4 sextants avec encouragements et motivation à l’hygiène. Le travail de maintenance commence dès maintenant avant le travail implantaire exécuté. Motivation et enseignement à l’hygiène sont indissociables. Il existe maintenant des programmes d’accompagnement novateurs adaptés à la maintenance de différentes situations cliniques qui aident le praticien dans ses objectifs thérapeutiques pré et postopératoires. Aujourd’hui, j’ai choisi les programmes Specialys afin de proposer une réponse globale et adaptée aux besoins d’hygiène bucco-dentaire de mes patients et maintenir dans le temps les résultats cliniques chirurgicaux et non chirurgicaux que j’ai pu entreprendre.

Les traitements implantaires ne se limitent pas à la pose d’un implant et de sa couronne dentaire. Notre obligation de moyens nous invite à une prise en charge globale pré, per et postopératoire de nos patients. Avec la montée en puissance des traitements implantaires, les cabinets ou structures de maintenance ont pris un essor considérable et vont encore se multiplier avec des outils et programmes attachés. Dans un traitement global il y a le traitement chirurgical peropératoire et les traitements solidaires non chirurgicaux pré et postopératoires.

Le traitement non chirurgical est accompagné du relationnel et de l’empathie que l’on peut engendrer et communiquer à ses patients afin d’assurer une prise en charge globale toujours sollicitée et espérée mais souvent occultée par beaucoup de confrères et consoeurs. Le temps est la maladie du siècle qui empiète sur la qualité de nos traitements. Prenons notre rythme : les bons outils avec le temps sont les paramètres initiaux de nos traitements. Sur cette patiente l’hygiène était moyenne. Des curetages profonds ont été réalisés au moyen d’une instrumentation sous-gingivale et sous-muqueuse. Un cadran par semaine a été réalisé sous anesthésie locale, secteur 1, 2, 3, 4, sous quatre semaines. Un sondage des poches a été effectué et un contrôle de semaine en semaine : douleur, couleur, forme, granité et saignement de la gencive sont évalués.