Restauration d’une dent par matériau inséré en phase plastique

clinique

Présentation des étapes de la réalisation d’une reconstitution corono-radiculaire.

La réalisation d’un faux moignon en composite, préliminaire à la mise en place d’une couronne, peut parfois nécessiter un ancrage radiculaire. Nous nous proposons de détailler, au moyen d’un cas clinique, les étapes nécessaires à la réalisation d’une reconstitution corono-radiculaire, acte codifié HBMD042 dans la Codification commune des actes médicaux (CCAM). Pour guider le lecteur, nous avons choisi de citer les matériels et matériaux utilisés pour ce cas clinique.

Préparation de la chambre pulpaire et du canal radiculaire

Après mise en place du champ opératoire (NicTone Heavy Blue – MDC Dental), la cavité camérale est minutieusement nettoyée à l’aide d’une sableuse humide (Rondoflex – Kavo) avec de l’alumine de 25 µm de granulométrie pour éliminer tout résidu de matériau endodontique (Fig.1).

Le canal radiculaire destiné à recevoir le tenon d’ancrage (ici le canal palatin d’une première molaire maxillaire) est désobturé sur son premier tiers à l’aide de forets de Gates. Le canal est ensuite instrumenté à l’aide de forets calibrés adaptés aux diamètres des tenons en fibre de verre utilisés. Pour éviter une fragilisation de la racine par un alésage excessif, des forets de diamètre croissant sont insérés en douceur sans exercer de pression sur les parois latérales du canal. Le diamètre du dernier foret utilisé déterminera le diamètre du tenon à utiliser. À ce titre, si nous prenons en compte la surface de collage offerte par le tenon, l’utilisation d’un tenon court et de diamètre élevé est préférable à l’utilisation d’un tenon long et de faible diamètre.

Mordançage des surfaces dentinaires

La préparation est mordancée à l’acide phosphorique à 38 % (G-Etch – Elsodent) pendant 20 secondes (Fig.2). Une micro-brosse fine (Microbrush X – Microbrush) est utilisée pour améliorer la pénétration du gel de mordançage dans le logement du tenon. Le rinçage abondant est complété par un rinçage canalaire à l’aide d’une seringue d’irrigation endodontique remplie d’eau (Fig.3). Le séchage doux est également complété par un séchage canalaire à l’aide d’une pointe de papier (Fig.4). En effet, l’eau de rinçage a tendance à rester au fond du logement du tenon par capillarité.

Préparation du tenon en fibre de verre

Les tenons présentés dans des emballages individuels offrent l’avantage d’avoir une surface parfaitement propre. Le tenon est prélevé et manipulé à l’aide d’une pince hémostatique courbée (Mosquito – Hu Friedy).
 

Pour lire l'intégralité de cet article Dentoscope n°219, connectez-vous à votre espace ou abonnez-vous gratuitement ici.