Opter pour l’anesthésie diploïque

Opter pour l’anesthésie diploïque

Dr Pierre VERPEAUX

En injectant directement l’anesthésique au sein de l’os spongieux, les techniques diploïques permettent l’obtention d’une anesthésie immédiate, efficace, sans suite opératoire pour le patient et ne nécessitant que de faibles quantités.

De nombreux praticiens hésitent à utiliser les techniques d’anesthésie diploïque en implantologie, de crainte que l’implant ne « baigne » dans l’anesthésique. Or, c’est oublier que dans toute technique (hormis les anesthésies loco-régionales), c’est la diffusion de l’anesthésique au sein de l’os spongieux qui permet l’obtention d’un silence clinique.

En injectant directement l’anesthésique au sein de l’os spongieux, les techniques diploïques permettent l’obtention d’une anesthésie immédiate, efficace et sans suite opératoire pour le patient, pour une faible quantité injectée. La reprise de l’anesthésique par les canaux de Wolkmann va également permettre l’anesthésie de la muqueuse attachée, autorisant dans les cas simples de ne pas avoir recours à un complément vestibulaire ou lingual, sauf en cas d’intervention longue où l’on recherche une anesthésie prolongée afin de permettre de suturer sans entraîner de sensibilité. Si un lambeau est nécessaire, il convient alors de réaliser en plus une anesthésie classique en muqueuse lâche.