Paro / Ortho / Implanto : le protocole du 21e siècle ?

Dr Jean-Michel PELÉ

Pour conserver l’organe dentaire, il semble qu’il y ait quelques lacunes et les formations sur le sujet n’ont pas l’air de donner de grands résultats puisque l’ensemble de la profession semble plus prompte à se former en implantologie qu’en « conservation ». Quelles solutions proposer alors ?

La « réparation » ou le remplacement des dents a été de tous temps la préoccupation première des chirurgiens dentistes. Bridges, bridges collés, prothèses amovibles, partielles ou totales, et depuis peu, l’implantologie vient renforcer l’arsenal thérapeutique du chirurgien dentiste. En la matière, notre profession est pleinement armée, et a fait la preuve d’une très grande compétence. Par contre, dans l’expertise de la conservation de l’organe dentaire, il semble qu’il y ait des choses à redéfinir… La stabilité de la santé parodontale a ses exigences et sa logique, et au final coûte beaucoup moins cher au patient, et renvoie une image très positive sur la profession. Le patient ne se sent plus seul responsable de sont état dentaire, car le professionnel exclu toute remise en cause de l’état de santé bucco-dentaire dépendant uniquement de l’hygiène de la personne. Explication et démonstration du Dr Jean-Michel PELÉ.