Atteintes parodontales : la gestion du confort opératoire

Atteintes

Dans le cadre d’une thérapie parodontale non chirurgicale, l’utilisation de générateurs piézoélectriques avec systèmes de modulation numérique de la fréquence offre un confort peropératoire.

La prise en charge du patient avec des atteintes parodontales consiste généralement à éliminer les dépôts de plaque et de tartre qui compromettent les chances de guérison et établissent un état d'altération inflammatoire grave avec des composants inflammatoires de l’immunité innée et adaptative [1 à 4]. La thérapie causale, effectuée au moyen d’outils manuels et mécaniques, compromet l’observance du patient qui se voit contraint de refuser la thérapie dans un premier temps ou de l’abandonner en cours de traitement [5]. Une réponse altérée et complexe à la douleur perçue pendant l’intervention thérapeutique repré-sente le facteur fondamental de ce phénomène [6 à 8]. Les systèmes de détartrage ultrasonique piézoélectrique ont évolué au cours des soixante dernières années afin d’offrir des thérapies de soutien en mesure de réduire la sensibilité algique chez les patients phobiques et gravement atteints [8 et 9].

Offrir un traitement atraumatique
La conception et l’optimisation de processeurs et d’ordinateurs numériques dans les systèmes courants de prophylaxie et de détartrage par ultrasons professionnels ont permis l’identification et l’intégration de réglages en mesure de réduire sensiblement la douleur peropératoire en déterminant des fréquences de distribution précises, constantes et entièrement contrôlables de manière à supporter et faciliter l’observance du patient [9 à 12]. Le système Soft Mode conçu par Mectron pour les dispositifs à ultrasons (Multipiezo et Combi touch) a pour but de fournir une fréquence de distribution efficace afin d’offrir un traitement atraumatique (lésions minimales des tissus), peu invasif (dommages iatrogènes a minima sur les tissus épithéliaux, conjonctifs et minéralisés) et confortable pour le patient phobique ou présentant des atteintes parodontales altérant la réponse à la douleur.

Objectifs de l’étude
L’objectif principal de l’étude est d’évaluer la perception de la douleur des patients lors des phases peropératoires des thérapies parodontales non chirurgicales réalisées avec un insert en acier tourné mod. S1-S sur un générateur piézoélectrique à fréquence standard et de la comparer aux perceptions algiques signalées lors des phases peropératoires des mêmes traitements réalisés avec un insert en acier tourné mod. S1-S en distribution Soft Mode à fréquence réduite. L’objectif secondaire de l’étude est de valider l’utilisation de programmes avec des réglages à basse fréquence comme une méthode efficace pour augmenter l’observance et l’adhésion thérapeutique du patient grâce à la réduction de la sensation algique en plus d’une augmentation progressive du confort peropératoire du patient et de l’opérateur.

Réalisation de l’étude
31 patients ont été sélectionnés sans critère d’âge, de genre ou de morbidité dans le service d’hygiène bucco-dentaire de l’Istituto Stomatologico Toscano (Forte dei Marmi - Italie) entre octobre 2017 et février 2018. Les patients se sont adressés à la structure afin de modifier une thérapie causale inefficace, dans le cadre d’un suivi standard ou pour bénéficier d’un traitement One stage, Modified Full Mouth Disinfection Protocol(OS-FMDP) [13]. Les patients en premier accès ont été soumis à un parcours de motivation avec un spécialiste de l’hygiène bucco-dentaire et un chirurgien-dentiste pendant 15 jours avant la mise en place de la thérapie causale afin d’augmenter l’adhésion de l’hygiène à domicile. L’évaluation de la perception algique peropératoire a été réalisée en « split-mouth » avec une attribution randomisée des différents traitements dans les quadrants 1, 4/2 et 3. Les traitements parodontaux ont été administrés au moyen d’un insert S1-S en acier tourné sur un détartreur à ultrasons piézoélectrique Combi touch Mectron à émission Soft Mode. La moitié buccale opposée a été traitée avec un insert S1-S en acier tourné sur un détartreur à ultrasons piézoélectrique Combi touch Mectron avec des puissances comprises avant le niveau 2 en mode standard. La douleur a été évaluée au moyen de l’échelle visuelle analogique (VAS) issue de l’échelle d’évaluation Wong-Baker [14] afin de faciliter un choix approprié pour les patients pédiatriques en l’intégrant à l’échelle la plus commune et complète NRS.

Pour lire l'intégralité de cet article Dentoscope n°197, abonnez-vous gratuitement ici ou connectez-vous à votre espace