Lettre à l'industrie

Le coup de grâce est venu avec un discours en juillet dernier de l’ancien ministre des Finances, Arnaud Montebourg, qui pointait du doigt les privilèges de 37 professions libérales. Pour une fois, le danger est frontal et n’est pas dans le rapport habituel profession / sécurité sociale. Personne n’a rien vu venir.

Ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé pour certains d’entre nous d’avertir d’un danger depuis des années. L’État n’a qu’un but : réduire les dépenses de l’Assurance maladie en confiant une grande partie des remboursements aux complémentaires, lesquelles n’ont qu’une seule voie pour s’en sortir, faire baisser les tarifs des prestations médicales et des médicaments pour ne pas se retrouver en cessation de paiement auprès de leurs assurés. Les patients justement, en tant que consommateurs, acceptent de moins en moins de payer quand on leur propose d'autres solutions pour faire des économies de dépenses. Alors que faire ?

Est-il trop tard pour réagir ? Il va falloir un vrai combat, il faut rester groupés, ne parler que d’une seule voix.

Dr Paul AZOULAY

Vous trouverez ci-dessous un modèle de lettre à envoyer à vos fournisseurs, à joindre à vos règlements de factures, afin de les associer économiquement et politiquement à notre combat, car c’est aussi le leur. C’est celui de notre survie…