La résistance aux antibiotiques : pourquoi s’en préoccuper ?

La résistance aux antibiotiques : pourquoi s’en préoccuper ?

Pourquoi et comment réduire nos prescriptions d’antibiotiques ? Un certain nombre d’ordonnances dentaires pourraient être évitées. État des lieux et solutions.

L'antibiorésistance est la résistance des bactéries aux antibiotiques. À chaque fois que ces médicaments sont utilisés en excès ou dans un mauvais contexte, les bactéries pathogènes peuvent évoluer et développer une résistance.

Face à la surconsommation actuelle d’antibiotiques, certaines bactéries évoluent, deviennent très redoutables et résistent aux traitements classiques.

Aujourd’hui, on estime que 700 000 personnes meurent à cause de l’antibiorésistance chaque année. Lorsque les antibiotiques perdent de leur efficacité, les procédures médicales désormais considérées comme peu risquées (opération de l’appendicite, césarienne, chimiothérapie...) et les maladies bactériennes aisément guérissables (cystite, pneumonie...) peuvent redevenir mortelles.

CONSÉQUENCES DE LA RÉSISTANCE AUX ANTIBIOTIQUES

  • Échecs thérapeutiques et récidives augmentant les maladies chroniques.
  • Augmentation de la morbidité (handicap, évolutions défavorables) et de la mortalité.
  • Effets indésirables des traitements alternatifs (susceptibles d’être moins efficaces et/ou plus toxiques).
  • Rechute de l’infection après le traitement.
  • Augmentation de la diffusion des bactéries résistantes aux antibiotiques et des infections nosocomiales et communautaires qui leur sont associées.
  • Multiplication du recours aux antibiotiques.
  • Pénurie d’antibiotiques efficaces sur le plan clinique.
  • Séjours hospitaliers plus longs et plus compliqués.
  • Coûts supplémentaires pour les systèmes de santé.
  • Perte progressive de la productivité de la société.

Pour lire l'intégralité de cet article Dentoscope n° 195 cliquez ici