Osez être vous-même !

Savoir s’affirmer, en respectant les autres (être assertif), c’est la clé d’un exercice épanouissant. Conseils pour (aussi) prendre soin de soi au quotidien.

Les cabinets les plus performants ont tous une préoccupation : fidéliser et faire évoluer leurs collaborateurs et équipe soignante, mais aussi établir des relations professionnelles harmonieuses et efficientes avec leurs partenaires professionnels. Lectures, formation, coaching, programmation neurolinguistique (PNL), communication non violente, analyse transactionnelle, méditation et relaxation… toutes les techniques de développement personnel partagent un même objectif : exprimer au mieux son potentiel, s’affirmer, développer son estime de soi, ou encore gérer ses émotions.

Cette préoccupation devient de plus en plus forte quand le contexte se durcit. L’accélération des changements et la rapidité de leur mise en oeuvre donnent de plus en plus le sentiment qu’ils sont subis plus qu’on ne les maîtrise. Par ailleurs, les paradoxes dans les contraintes sont de plus en plus nombreux et difficiles à gérer au quotidien. Ils sont partagés par toutes les entreprises (même celles qui ne sont pas de santé) : accroître la qualité tout en étant vigilant sur les délais, augmenter la compétitivité tout en calculant les moyens et les coûts, maintenir ou augmenter sa rentabilité…

Le développement personnel en soi n’est pas une finalité, mais un moyen de gérer au mieux ses relations interpersonnelles au sein du cabinet. « Le cabinet a connu une année difficile, explique Marie-Catherine, 41 ans, à la tête d’un cabinet dans la région de Nantes. Les patients de mon cabinet ont vécu de plein fouet la fermeture d’une usine et tout le bassin professionnel du coin s’en est trouvé comme sonné. Dans ce climat morose,j’avais besoin de toute la mobilisation de mon équipe, deux assistantes très compétentes mais au caractère bien trempé. Je me suis vue incapable de leur demander de fournir un effort pourtant nécessaire à la “survie” de notre structure, à savoir changer nos horaires pour ouvrir le mercredi et le samedi matin histoire de relancer la machine. Je savais que ma demande était légitime, mais j’ai été incapable de leur demander. » La clé serait donc de savoir s’affirmer, mais sait-on vraiment de quoi il retourne vraiment ? Qu’est-ce que cela veut dire que s’affirmer ?

Cette formule (facile) convient à l’adulte en devenir, à l’enfant ou à l’adolescent, mais concerne-t-elle de la même manière un praticien adulte, majeur et vacciné ? On dit facilement d’un jeune qu’il devrait s’affirmer. Cela veut dire qu’il manque de personnalité, qu’il s’efface devant les circonstances ou les autres, ne passif. Nous l’éprouvons chaque jour, la relation aux autres n’est pas simple et ne va pas toujours de soi. Bien souvent, on n’ose pas… Par exemple on n’ose pas demander à son assistante de nouvelles tâches à effectuer, par crainte qu’elle se considère déjà surchargée.

On peut ne pas oser dire franchement à une maman qu’elle devrait mieux veiller à l’hygiène bucco-dentaire de son enfant, ou qu’un patient devrait penser à arrêter de fumer. Pourquoi ? Par peur de la réaction de l’autre ? Par peur de perdre un patient s’il se vexe ? Essentiellement par peur du feedback. Par crainte que le mécontentement ou la colère, ou encore l’anxiété de l’autre rejaillisse sur soi.

En savoir plus en lisant l’article « Osez être vous-même ! » dans le magazine Orthophile n°38 du mois de Septembre 2014