Comment refuser efficacement (à ses patients, assistantes, collaborateurs…) ?

Dire non, vous en avez accepté le principe, maintenant reste encore à refuser efficacement et respectueusement pour préserver la relation thérapeutique, commerciale ou professionnelle. Pistes pour communiquer sainement.

Cela nous est déjà tous arrivé, lors d’un dialogue avec un collaborateur, un parent de patient, un patient, une assistante, que l’on apprécie, avec lequel on est en toute confiance, d’avoir l’impression désagréable de vous trouver face à quelque chose qui ressemble à un piège. Cela peut être : « J’ai vu ma nouvelle assistante ce matin avant que tu n’arrives et je ne crois pas qu’elle comprenne très bien ce qu’elle doit faire, étant donné que c’est toi qui me l’a recommandée et vu que tu la connais mieux, je pense que tu serais mieux à même que moi de lui expliquer comment elle doit s’y prendre… » Ou encore : « Je voudrais te demander, si tu peux t’occuper de ma patiente, c’est pour une urgence de convenance je le sens, mais c’est comme toi avec ton patient l’autre jour, je ne m’en sors pas avec elle, toi qui est diplomate mais ferme, je suis certaine que tu feras ça facilement… ». Ou encore : « Docteur, j’ai Madame Pénible au téléphone et elle nous menace d’annuler le plan de traitement de Junior si on ne revient pas sur certaines conditions de paiement, je peux vous la passer ? ».

Tout cela vous semble familier ? Comment exprimer notre refus avec facilité, mais tout en gardant la motivation de notre assistante, la bonne entente avec notre collaborateur, le respect de nos patients, en somme une bonne relation avec l’autre ?