Je choisis la communication « non violente »

Communiquer avec plus d’authenticité pour un meilleur rapport à l’autre, c’est ce que promet la communication non-violente (CNV pour les intimes), portée aux nues par Gandhi, elle est un outil précieux pour résoudre sereinement les conflits, pour une meilleure relation à soi… et donc pour un cabinet apaisé.

Communiquer, nous le faisons tous constamment et tous les jours. Cependant nous sommes peu nombreux à connaître (et encore moins nombreux à appliquer) les règles d’une communication réellement respectueuse de soi et de l’autre. Pourtant, quand nous réussissons à entretenir la fluidité de communication en exprimant sincèrement ce qui se passe en nous et ce que nous aimerions, ainsi qu’en écoutant les autres et ce qu’ils aimeraient, le tout de manière empathique, nous pouvons goûter plus pleinement à la magie de la bienveillance.

La CNV permet d’atteindre cet objectif. Résumée en une phrase par son créateur, la CNV c’est « le langage et les interactions qui renforcent notre aptitude à donner avec bienveillance et à inspirer aux autres le désir d’en faire autant ». Développée aux États-Unis dans les années soixante, par le Dr Marshall Rosenberg, la communication non-violente prend son inspiration dans les travaux de Carl Rogers et d’Abraham Maslow dont il a été l’élève. L’apparition en France de la CNV, date de quelques années seulement, à la suite des conférences de Thomas d’Ansembourg, auteur du célèbre « Cessez d’être gentil, soyez vrai ». Thomas d’Ansembourg préconise par ailleurs de se consacrer trois minutes trois fois par jour à une véritable présence à soi en aménageant de brèves plages de silence pour écouter son état intérieur… sans chercher de solution concrète immédiate. Un pas vers la CNV.

Communiquer de cette façon-là est plus qu’un outil de communication, cela permet de manifester une compréhension respectueuse à tout message reçu, de briser les mauvais schémas de pensée (ceux qui mènent à la colère et à la déprime), à dire ce que nous désirons sans susciter d’hostilité. La CNV peut convenir à quiconque désire communiquer avec plus d’authenticité et d’efficacité dans le cadre de relations personnelles, familiales, ou de travail. Les personnes qui se laissent facilement submerger par leurs émotions (culpabilité, colère) sont susceptibles d’en tirer des bénéfices immédiats. Les professionnels de la santé peuvent y recourir pour faciliter les relations au sein du cabinet, ou bien encore prévenir des conflits.