Parler le même langage : du bon usage des mots

parler le même langage

Communiquer est un processus naturel et complexe car, comme les icebergs, les mots ont leur partie cachée. Comment bien maîtriser la verbalisation au cabinet pour correctement faire passer ses messages, et parler un même langage.

Bien communiquer au cabinet, c’est parler, poser des questions et être à l’écoute de l’autre, employés ou patients. C’est choisir ses mots et observer les signes de l’autre pour être sûr que toutes les phrases soient construites dans un même langage. Parler est une chose, se comprendre en est une autre. Rappelons que la communication est un transfert d’informations. émises et reçues, ces informations résultent d’un échange sur la base d’un émetteur et d’un récepteur. Mais le canal n’est pas toujours aussi fluide qu’il n’y paraît. Par exemple, au lieu de clairement dire ''Puis-je quitter le cabinet un peu plus tôt ce soir ?'', notre assistante sera certainement plus ambiguë avec un '' J’espère que le dernier patient ne va pas arriver trop en retard…''. Il y a peu de chance pour que le praticien parvienne à identifier la requête cachée. Ce n’est pas au récepteur de traduire des mots pour saisir un sens mais bien à l’émetteur de transmettre un message clair. De même, portons une attention particulière aux mots employés au cabinet car les patients sont sensibles à ce qui les entoure. Ne parlons donc pas de douleur mais d’inconfort, ne disons pas '' mieux'' mais ''bien'' comme il est préférable de parler d’anesthésie plutôt que de piqûre. De même, croyons en nos actes en préférant ''quand vous accepterez le traitement » à « si vous acceptez le traitement''.

Voir l’article complet « Parler le même langage : du bon usage des mots » dans Orthophile 23 de Mars 2012.