Comment sont reçus les adultes ?

Comment sont reçus les adultes ?

Orthophile a testé quatre praticiens en leur soumettant une même demande: « J’ai un problème avec mon sourire, que dois-je faire ? » Entre infantilisation et laxisme, notre journaliste, patiente adulte, sera (très) inégalement reçue. Compte rendu…

Les quatre cabinets testés ont révélés des défauts. Le n°1 a carton rouge dès le contact téléphonique car il est impossible à joindre. Le n°2 fait des erreurs de communication. Ce praticien solo, une femme de 50 ans très accueillante et charmante, fait une bonne impression au premier contact téléphonique et physique lors du rendez-vous. L’envoi d’un mail avec un plan d’accès détaillé, une plaquette informative et un remerciement d’avoir choisi le cabinet sont du meilleur effet. Malgré la beauté architecturale des locaux, notre journaliste trouve la décoration surannée. Le vert clinique des murs et le choix d’un téléfilm de la chaîne M6 nuisent au professionnalisme. Les panneaux d’information sont dédiés aux enfants et donnent un sentiment d’infantilisation. Le temps du diagnostic arrive. Après quelques minutes d’information et d’explication de l’orthodontiste, notre journaliste est relativement perdue et ne comprend pas son raisonnement. Le bilan est réalisé après quelques secondes d’observation, qui semblent nettement insuffisante. Aucune mention n’est faite de la motivation nécessaire ou de l’effort à fournir mais le ton est très détendu, dédramatisant. Le cabinet n°3 est dirigé par un homme de 50 ans aux dents jaunes et tordues…

La lecture de l’article complet permet de détailler les impressions de la fausse patiente et donc d’analyser le fonctionnement d’autres cabinets pour modifier, peut-être, le nôtre.

Voir l’article complet « Comment sont reçus les adultes ? » dans Orthophile n°24 d’avril 2012.