L’adulte, un patient comme les autres ?

le patient adulte

Quelle stratégie au cabinet face à une demande croissante de patients adultes, jeunes adultes ou seniors, quelle attitude adopter au cabinet ? Pistes de réflexion…

Yolanda Adami, notre patiente mystère (Orthophile n° 24), raconte à propos d’une de ses premières consultations dans un cabinet d’orthodontie ''classique'' : « L’assistante me conduit face à une vitrine de motivation avec les panneaux suivants : “si tu arrives à l’heure… si tu te brosses bien les dents… si tu suis bien ton traitement… collectionne des points et demande tes cadeaux”. J’ai l’intention de bien suivre le traitement, si traitement il y a, mais je me sens vraiment infantilisée par le ton. La salle d’attente est tapissée de photos d’enfants toutes dents dehors type avant/après, cela met de bonne humeur même si je me dis que je n’accepterai jamais d’être ainsi épinglée ! (…) La conversation s’est terminée par la fameuse vitrine à récompenses devant laquelle le praticien a pris congé. C’est curieux… moi, je venais pour avoir un beau sourire, pas un porte-clés ! »

Le cabinet d’orthodontie a tendance à considérer la patientèle adulte comme une activité de diversification marginale, au sens d’exceptionnelle, alors que la demande est en constante augmentation et que chaque ville moyenne française pourrait accueillir au moins un cabinet d’orthodontie adulte exclusif. Intégrer les adultes à son cabinet exige de l’adapter comme de s’adapter. En promesse de retour sur investissement : une rentabilité supérieure, un exercice diversifié, un intérêt intellectuel et clinique comme la prise en charge d’une demande dans l’air du temps. Cet article vous donnera les clefs d’un accueil différencié, d’une communication adaptée et d’une offre spécifique.

Voir l’article complet « L’adulte, un patient comme les autres ? » dans Orthophile n°26 de septembre 2012.