Fibre de verre collée : une alternative dans de nombreux cas

Fibre de verre collée : une alternative dans de nombreux cas

De quelques situations cliniques transitoires et d’un moyen simple, économe et reproductible de les accompagner.

Comme son titre, emprunté aux miscellanées, l’indique, cet article n’a aucune prétention scientifique à l’objectivité ou à l’exhaustivité. Il propose simplement une technique originale applicable à des situations elles-mêmes singulières. À chacun d’en distinguer les limites ou de les expérimenter.

Les « fibres de verre » sont des composites renforcés de fibre de verre (CRFs). Elles sont vendues sous forme de brins photopolymérisables, disponibles en trois diamètres selon l’indication : contention post-orthodontique (Everstick ortho), attelles parodontales ou post-traumatiques (Everstick paro) ou restauration de dents antérieures ou postérieures (Everstick bridge).

De par leur résistance et leur relative ductilité, les fibres de verre composites offrent des alternatives intéressantes dans de nombreuses et diverses situations cli-niques non stabilisées. Cet intérêt réside, pratiquement, dans une mise en œuvre immédiate au fauteuil, relativement simple, et peu onéreuse. Cliniquement, elles permettent une préservation maxi-male des dents concernées et ménagent les possibilités de toute décision théra-peutique ultérieure. Elles sont donc une solution de choix pour accompagner les situations transitoires de l’enfance, de l’adolescence, de la sénescence ; ou post-traumatiques, ou bien encore dans les temporisations pré-implantaires - de la phase d’ostéointégration à l’expectative face aux phénomènes de croissance dans les édentements antérieurs. De plus, leur relative fragilité, par rapport aux dispositifs prothétiques à vocation définitive, est compensée par la possibilité de réparations simples et rapides.

Pour lire l'intégralité de cet article Dentoscope n° 195 cliquez ici