PROTOCOLE - Maintenance implantaire : l’apport de la Cfao

PROTOCOLE - Maintenance implantaire : l’apport de la Cfao

Nous avons dans notre exercice des cas de prothèses implantaires à refaire alors même que le fabricant ne produit plus les pièces nécessaires à l’empreinte ou pour les étapes de prothèse. Une utilisation originale de la Cfao permet dans certains cas de s’affranchir de ces contraintes.

La maintenance implantaire est un défi pour les années à venir. Nous savons mettre en place des implants ostéointégrés, nous maîtrisons facilement le design des prothèses implantaires grâce à la Cfao mais nous savons également que le taux de complications prothétiques est important sur le long terme [1].

Par conséquent nous devons être capables de refaire ces prothèses des années après leur pose. Le choix de la connexion de la prothèse à l’implant est souvent guidé par l’idée de réintervention. Bien qu’il soit possible de déposer tous les types de prothèses, il est assez pratique de pouvoir les dévisser. Retirer la prothèse défectueuse n’est cependant que la première étape, il faut avoir à disposition l’ensemble des pièces pour empreinte, coulée et confection de la prothèse. Ces étapes peuvent se compliquer si certaines pièces prothétiques ne sont plus commercialisées.