Chirurgie MIMI-Flapless : ils ont testé la formation théorique et pratique

Champions-Implants délivre une formation à la méthode d’implantation minimalement invasive, animée par son concepteur, Dr Armin Nedjat. Témoignages des praticiens qui ont suivi les cours théoriques et pratiques.

La chirurgie MIMI-Flapless est une méthode d’implantation minimalement invasive. Cette implantologie simplifiée, intégrable dans l’activité du cabinet au quotidien, a été conçue par le praticien allemand Armin Nedjat. Celui-ci délivre des cours de formation à sa méthode au côté du Dr David Dinoni. « De la pratique pour la pratique : telle est notre philosophie, et nous sommes heureux aujourd‘hui de pouvoir offrir une vision démystifée de l‘implantologie, via un cours axé sur la pratique et les chirurgies en direct », explique le Dr Armin Nedjat.

Deux niveaux de cours sont proposés : débutant / intermédiaire et intermédiaire / expérimenté. Au programme de cette formation : de la théorie, des TP et de la chirurgie en direct. La mise en pratique de MIMI est vue en détail, aussi bien dans les cas simples que ceux plus délicats (crêtes fines). Le but de la formation est de comprendre et savoir comment appliquer concrètement la méthode dans son exercice quotidien. Les cours se déroulent dans une ambiance conviviale propice aux échanges et aux partages de connaissances.

LES POINTS CLÉS DE LA FORMATION :

• Extraction-implantation
• Méthode MIMI-Flapless I avec pose de monobloc
• Méthode MIMI-Flapless I avec pose de deux-pièces
• Méthode MIMI-Flapless II : gestion des crêtes fines sans augmentation
• Gestion prothétique

Plus de 50 000 implants Champions ont été posés et restaurés en 2010. L‘implantologie invasive a minima est de plus en plus intégrée dans les prestations de service au quotidien. Plus de 3 200 cliniques en Allemagne utilisent cette méthode qui permet au patient de bénéficier d’un traitement peu douloureux et de retrouver fonction et esthétisme

Témoignage du Dr Franck Ragué (06)

Cette technique répond parfaitement à une demande qui vient des patients

La chirurgie implantaire avec lambeau est un frein psychologique car perçue comme une chirurgie agressive. Même si elle est nécessaire selon les situations, elle peut être évitée si le cas clinique s’y prête. Cet idée selon laquelle « on n’a pas besoin d’ouvrir la gencive » est séduisante pour l’esprit des patients mais aussi pour nous en termes de simplification de l’acte, de suites postopératoires plus confortables. La formation montre les possibilités qu’offre cette technique avec la gestion de situations complexes au-delà de la simple implantation (chirurgie d’expansion de crête). La technique MIMI-Flapless est un peu déroutante par rapport à ce qui m’a été enseigné, en termes d’accès, de forage du site (on fore pour trouver une longueur, puis il s’agit plus d’une technique d’expansion de l’os), de vitesse de rotation (250 rpm voire jusqu’à 70 rpm), et la possibilité même d’utiliser les forets initiaux sans irrigation. L’idée réside dans le respect du complexe gencive-périoste-os qui doit être autant que possible maintenu en état pour une meilleure réponse. Ce qui a été techniquement proposé lors du premier jour de cette formation a été mis en pratique le lendemain sur des patients, et nous avons pu apprécier les possibilités applicables lors de la pose de deux implants en situation 12 et 22 avec crêtes fines, puis une technique d’expansion mandibulaire postérieure plus délicate à réaliser. Il faut quand même relativiser. Tout n’est peut-être pas réalisable en Flapless et il faut à mon avis un certain niveau en implantologie pour appréhender cette technique et ses possibilités. Mais dans l’idée de chirurgie a minima, cette technique répond parfaitement à une demande qui vient des patients. En effet ils entendent parler de plus en plus de chirurgie micro-invasive en médecine générale. Elle répond aussi à nos attentes en termes de confort de réalisation, de suites plus simples à gérer, voire de limitations de perte osseuses juxta-crestales grâce au Shuttle qui fait en sorte que l’unique accès à l’implant après la mise en place soit lors de la pose du pilier prothétique. Bref, le docteur Armin Nedjat secoue un peu le cocotier et c’est à voir !

Témoignage du Dr Jean-Bertrand Bruneau (72)

Cela m’a permis d’améliorer ma technique"

Le MIMI-Flapless est une variante sans lambeau de la technique de Bone Splitting particulièrement intéressante dans la mesure où elle permet dans un certain nombre de cas d’éviter d’avoir recours à la greffe. L’intérêt est d’intervenir en flapless et donc de ne pas décoller le périoste de l’os, ce qui permet de ne pas faire de tranchées de décharge verticale et de sécuriser l’intervention. Sur le plan théorique l’intérêt de garder le périoste solidaire de l’os est connu, mais le problème est de réaliser la tranchée à l’aveugle. En cela la technique MIMI-Flapless apporte une réponse intéressante. Étant donné que je pratiquais déjà le Bone-Splitting cela m’a permis d’améliorer ma technique, notamment en utilisant des éléments de la trousse chirurgicale.

Témoignage du Dr Jean Mairey (25)

Elle évite le plus souvent l’utilisation d’une vis de cicatrisation

J’utilise cette chirurgie Flapless depuis cinq ans car elle offre de multiples avantages. Son prix est abordable et elle évite le plus souvent l’utilisation d’une vis de cicatrisation, ce qui permet au praticien de gagner en rapidité. Le patient gagne quant à lui en qualité de vie. Au cours de la formation nous avons vu en direct l’extraction d’une dent et la mise en place immédiate d’un implant, ce que je reproduis dans mon cabinet. Je considère que ne pas découvrir l’os afin de garder l’intégrité du périoste est une riche idée.

Témoignage du Dr Jean-Paul Ricci (13)

Cette technique est économique et moins chronophage

Cette formation à la technique MIMI-Flapless m’a conforté dans le fait que l’on peut repousser les contre-indications implantaires de façon pragmatique, simple et efficace. De plus cette technique est économique (absence de greffe osseuse) et moins chronophage (temps chirurgical raccourci et ostéo-intégration plus rapide). Je peux confirmer que la qualité de l’os autour des implants est étonnante dès la sixième semaine après l’intervention après avoir fait moi-même un contrôle clinique sur un des cas implantés lors de ces journées ; une patiente de mon cabinet qui a eu la gentillesse de se prêter à l’intervention. J’ai réalisé fin mai un Panorex très encourageant, puis un scanner au début du mois de juin qui confirme l’ostéo-integration. Les prothèses seront réalisées à la mi-juillet. Cette formation m’a rappelé que l’os, le périoste et les tissus mous (gencives et muqueuses) forment un tout et que moins on les dissocie lors de l’intervention, meilleure sera la cicatrisation, puis l’ostéo- intégration. Je pratique le Flapless depuis une quinzaine d’années. C’est d’ailleurs pour cela que je me suis rapproché de Champions-Implants qui a mis au point des implants et une trousse chirurgicale complètement adaptés à cette technique.

Pour en savoir plus

FANNY ROUGNON-GLASSON
Coordinatrice France
Tél.: 06.40.75.69.02
@ : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.