Vos commentaires sur la CCAM

Le référendum professionnel sur la CCAM paru dans le n°129 de Dentoscope a interpellé nos lecteurs, puisque plus de 1000 d’entre eux nous ont répondu.
Voici un florilège des commentaires libres ajoutés au questionnaire, qui complètent bien les résultats statistiques.

I - Une charge en règle contre les instances, les syndicats et la CNSD

Non à la CNSD, Non à l'UJCD, Oui à la FSDL
Je compte que cela favorise une plus grande participation aux prochaines élections et un vote sanction massif contre le CNSD qui a laissé les mutuelles nous déposséder de notre libéralisme.
Avenir bien sombre tant que la CNSD en aura les rênes...
Les changements qui sont prévus sont très défavorables à notre profession. Que font nos syndicats ?
Que la CNSD se casse la figure !
La CNSD sous couvert de défendre la profession l'enterre et livre le marché de la santé aux mutuelles qui se frottent les mains.
A quoi sert le conseil de l'Ordre? ? A part faire de la réunionite aiguë? ?
La CNSD n'est plus représentative de la majorité des chirurgiens-dentistes. C'est une honte d'avoir signé en l'état.
Même la CARDSF nous baise en nous conseillant au téléphone (Envoyez-nous vite le papier) le cumul emploi retraite.
Le silence du conseil de l'ordre est consternant. A quoi servent les sommes colossales que nous lui versons ? A quoi sert-il tout simplement ?
La CNSD a amené la profession dans une impasse, il faudrait que ses adhérents aient le courage de faire opposition à sa direction et les démissionne comme ce fut le cas pour les médecins il y a quelques années. Nous allons devenir les esclaves du système de santé à la française, tout gratuit pour tout le monde avec les inconvenants du libéral ... merci la CNSD. Il faudrait chercher à savoir à qui cela profite !!! Et se mobiliser avent qu'il ne soit trop tard. L'exercice isolé des praticiens a atteint sa limite, il faut qu'ils se réveillent et se regroupent.
La CNSD ne travaille que pour la CNSD !
Les syndicats ne nous ont jamais défendus mais enfoncés.
La CNSD est la honte de notre profession.
Oui mais pas la CNSD À LA SOLDE DU POUVOIR EN PLACE POUR ASSURER LE FINANCEMENT DE SES LEADERS!!
État dramatique de l'évolution de la profession. Activité honteuse de la CNSD. Attitude inadmissible de la Sécurité Sociale.
Nous nous faisons dévorer et plumer par les mutuelles, les gouvernements n'ont aucune considération pour notre profession. La CNSD a vendu son âme au diable et prouvé son incompétence. CELA FAIT 37 ANS QUE LA CNSD ET L’ORDRE NE SERVENT A RIEN !
Les syndicats manquent cruellement de vision !!!!!!
La CNSD a dégradé mon exercice depuis et a restreint ma liberté. Je tiens les fossoyeurs de la CNSD comme principaux responsables de ce qui nous arrive et suis prêt à leur mettre une branlée sur leur stand à l'ADF.
Je déteste la CNSD et leur politique du "ça pourrait être pire si on ne signait pas". 30 ans que ça dure!!!!!!!
Comment la "con-fédération" (en deux mots...) peut-elle accepter que notre profession devienne la seule en France (voire même au monde) à devoir donner le coût d'achat de ses prestations? Avons-nous déjà vu le boulanger donner le coût d'achat de la farine, le plombier celui du tube de cuivre, etc. ? La seule explication possible est que les signataires ont été payés pour le faire, pour vendre la profession...
La CNSD a trahi la profession pour d'ignobles raisons financières et nous envoie direct sous la coupe des mutuelles. Ce pseudo-syndicat devrait être interdit! L'avenir est sombre et il est urgent de montrer que nous ne nous laisserons pas mettre en esclavage.
Pour améliorer l’avenir de la profession il faut empêcher qu'un seul syndicat puisse plonger toute la profession dans l'embarras, une double signature doit être obligatoire pour engendrer de vraies négociations.
Le projet qui consiste à donner un rôle prépondérant à la CNP (commission mixte paritaire) et donc au seul syndicat signataire de la convention ne va pas dans le sens d'une plus grande écoute de la profession mais seulement asseoir un peu plus l’hégémonie de a CNSD sans réel contre-pouvoir, et surtout fait disparaître tout intérêt aux élections professionnel"
Je fais confiance à un syndicat pour nous défendre mais hélas il est minoritaire...pour l'instant. FSDL
Aux prochaines élections URPS, que la CNSD n'obtienne pas la majorité, afin de ne pas engager, seule, toute la profession.
La CNSD est le fossoyeur de notre profession.
... Mais que fait l'Ordre, à quand des jeunes au CNO ?
Il est temps que la CNSD disparaisse du paysage syndical : un syndicat devrait défendre la profession, ne pas signer la CCAM pour gagner de l'argent avec l'UNAFOC et arrêter de manger à tous les râteliers.
M. Azoulay, Merci pour ce sondage qui j’espère mettra en lumière les problèmes inhérents à la profession, et montrera que la CNSD n'est ABSOLUMENT PAS représentative des CD. CNSD : Honte de la profession!!!!! ILS N'AIMENT PAS, NE RESPECTENT PAS ET NE DEFENDENT PAS LEURS CONSOEURS ET CONFRERES!!!!!
On nous vend aux mutuelles et aux assurances, quelle honte, la CNSD nous a escroqué et ses dirigeants ne sont que des politiques intéresse uniquement par leur nombril Le devis conventionnel est un scandale à lui seul et rien ne pouvait justifier que la CNSD signe une telle convention !
A quand les hygiénistes? la Gaule est la dernière région résistante en Europe? Virez les membres du conseil de l’ordre de + de 50 ans, ils entretiennent la gangrène dentaire!!!!!!"

II - Les mutuelles inquiètent

Les réformes actuelles vont dans le sens de la destruction du système de santé et du système libéral au profit d'une administration pléthorique et des dites mutuelles, usines à pognon. Unis nous n'avons rien à craindre des mutuelles, si nous restons isolés, le pire est à craindre. Le conflit d'intérêt loi mutuelle obligatoire pour toute les entreprises + nouvelle taxe sur les contrats de mutuelles me semble évident et est à gerber.
Les dentistes ne sont pas assez solidaires pour résister à l'écrasement par les mutuelles!!!
La signature de pratique tarifaire avec les mutuelles sera peut-être notre seule chance de ne pas voir fuir nos patients. Quelle horreur de se voir obligé de le faire...
Il faut dénoncer l'hypocrisie des mutuelles dont le seul objectif est d'augmenter leur chiffre d'affaire sur le dos des assurés et des praticiens !

III - Des praticiens désabusés…

Devant ces faits, je songe sérieusement à quitter la France pour exercer mon métier en toute indépendance et comme je le souhaite.
Je viens de me lancer dans un exercice libéral et de monter mon cabinet via une SCM avec une dentiste déjà implanté. Je regrette amèrement mon investissement, je ne vois aucun avenir pour la médecine en France, dès que j'aurais une occasion de partir dans un pays qui considère et valorise ma profession à tous points de vue je partirai. Je suis dégouté et écœuré par la direction prise par le système français, après 7 ans d'études je regrette tellement...
Avenir libéral foutu!! Les jeunes préfèrent les mutuelles, dégradation de notre statut vivement la retraite!!!
"CCAM = attrape couillon
CCAM = NGAP retoquée avec plus de contraintes
CCAM = cadeau aux mutuelles"
Soulagé de partir vite à la retraite ...
Déstabilisé, scandalisé, démotivé
On sent que les décisions gouvernementales tirent vers le bas la qualité des soins que l'on peut proposer aux patients. Nous avons un métier passionnant, avec des possibilités techniques extraordinaires pour une qualité de soins associé à un bien-être et pour le patient et pour le praticien. Malheureusement cela a un coût et les instances décisionnaires n'en tiennent pas compte. Mais, se feraient-elles, elles-mêmes, soigner dans une mutuelle ? Est-ce que ce qui est bien pour les autres est bien pour moi ? Vive les politiques !!!
BURN OUT !
Investir, se former, améliorer sa pratique et les services aux patients pour être montré du doigt par les média et les dirigeants comme des profiteurs limite malhonnêtes ! En voyant ses revenus baisser. La motivation est parfois difficile à trouver pour travailler alors que la volonté de se battre, elle, se fait sentir ....
Il faudra faire des aménagements stratégiques pour s'en sortir, adresser le plus possible à des spécialistes pour tout travail à perte, soins des enfants, endo si pas de prothèse,etc... Cela génère une dentisterie à plusieurs vitesses, cela se fera au détriment de la population qui subira des délais d'attente très importants ,aura la qualité de soins qui correspondra à leurs rétribution, le libéral isole qui veut travailler selon les données acquises de la science ne pourra plus faire face à ses charges, il a et aura de plus en plus de charges administratives et autres qui primeront sur le métier de thérapeute tout cela finira par le dégouter. Il y aura de moins en moins de dentistes, mais il seront compensés par les Roumains et autres mais pour un temps seulement car ils se rendrons vite comte de la situation et préfèreront finalement aller dans un autre pays, ce système est mis en place par des gens qui ne connaissent pas les réalités de notre métier, ne voient que le côté déficit de la sécu dont nous ne sommes pas responsables, nous pointent du doigt y compris médiatiquement. Mais nous sommes des humains qui soignons des humains, nous ne sommes pas des robots et on aura toujours besoin de nous. Tout cela est très dommageable car il y aura une adaptation qui se fera malheureusement au détriment de la population qui subit l'hypocrisie de nos politiques démagogiques intéressés par le pouvoir et ce qui va avec.
Je suis complètement désorienté et découragé par ces nouvelles mesures qui nous sont imposées (devis et codification CCAM).Le brun-out n'est pas loin...quitter ou pas la convention ? Il n'y a pas de bonne solution prise individuellement... Je n'ai jamais autant douté de mon avenir professionnel et j'en ai perdu le sommeil.
Il est beaucoup plus rentable de vendre des cigarettes électroniques que de bosser plié en 2 avec des gens qui se plaignent des remboursements. Je ne suis pas sûr de finir ma carrière dans cette profession.

…Avec une vision parfois très sombre de l’avenir

Quel avenir ? C'est foutu comme profession... Avenir de l’exercice libéral sombre…
Dramatique, nous allons vers un exercice soumis à l'autorité des mutuelles et de la SS. La qualité des soins sera en chute libre. Les jeunes ne se recyclent déjà plus hors un petit noyau.
Vivement la Quille !!!!!!!
J'attends la retraite avec impatience et pourtant j'aime mon métier mais les conditions deviennent vraiment trop contraignantes
Courage, fuyons!!!
Avenir sombre, on va être englouti par les mutuelles
On va vers la mort des cabinets dentaires libéraux !
Suis très très pessimiste et me demande ce que l'on va devenir, nous, notre personnel, nos prothésistes, nos fournisseurs de matériel et autres .....
Pourquoi se crever 10 heures par jour dans ces conditions ? Nous sommes pressurés de toutes parts et cela sans contre-parti. Dans ces conditions pourquoi rester en exercice libéral ? Dans 10 à 15 ans il n'y aura plus de dentistes libéraux.
Avenir sombre pour la profession avec tous les nouvelles obligations depuis ces dernières années sans aucune revalorisation de la nomenclature qui devient plus que obsolète, l’exercice devient de plus en plus difficile dans ce contexte surtout en voyant les nouvelles technologies arriver(scanner 3D, Cfao....)qui paraissent inaccessible pour un praticien de base.
J'arrête ! Bon courage à tous !
Au secours ! Il faut faire quelque chose !
Ras le bol !
La pente est savonnée depuis longtemps mais cela s'accélère
Je me laisse 5 ans pour améliorer la situation ou que la situation s'améliore. Dans le cas contraire je change de pays ou de métier.
Ce métier me pèse de plus en plus. J'ai parfois honte de mes décisions thérapeutiques en raison de l'impossibilité de conjuguer l'intérêt du patient avec la rentabilité du cabinet. Les soins à perte me sont insupportables et il m'arrive de ne pas faire ces soins. J'ai réduit mes achats en qualité et en quantité ainsi que mes investissements. Le burn-out commence à s'installer et mon corps fatigue de plus en plus.

IV - Une impréparation totale du passage à la CCAM

Nous sommes le 22 mai je n'ai toujours pas de nouvelle de mon logiciel Axiam : pas prêt!
Je trouve inadmissible l’absence de période de transition
La CCAM aurait pu être acceptable avec des formations de qualité non payantes, un délai de mise en place de 6 mois à un an, une participation au cout informatique. Par contre le devis conventionnel est totalement inacceptable, incitez tous les praticiens à le boycotter!
La mise en place pratique n'est pas respectueuse de notre profession. Une fois de plus les décideurs nous méprisent.

V – Sur la CCAM elle-même

Le passage à la CCAM aurait pu être valable en codifiant TOUS les actes que nous réalisons au quotidien....
Les nouveaux codes sont un flicage TVA.
La CCAM ne tient pas compte de l'évolution des techniques (dentisterie "biologique") et incite à massacrer les dents saines (bridge): une totale régression! Devenir salarié des mutuelles en se donnant bonne conscience derrière la nouvelle nomenclature pour assurer son chiffre, c'est non seulement dangereux pour nos patients, notre intérêt mais aussi pour le salut de notre âme!
La CCAM c'est la mort de notre indépendance et la porte ouverte à notre mise en servitude par les mutuelles toutes puissantes. Merci Marisol !!!!!
La seule compensation possible au passage en CCAM eut été de sortir de l’opposabilité tarifaire.
Je me suis déplacé à une réunion d'information de la part de la CPAM, je n'avais pas vraiment d’apriori sur la CCAM, mais je n'ai pas pu me retenir et exprimer mon mécontentement lorsque j'ai compris que toute une partie du travail que va nous demander la CCAM ne servira qu'à une chose, être les petites secrétaires des mutuelles en cochant les bonnes cases afin de connaitre parfaitement les pathologies dentaires des Français, dans quel but? Certainement pas pour nous aider à mieux soigner. Je ne jouerai pas ce rôle, dans mon cabinet il y aura la semaine de la pulpite, la semaine de la nécrose, en résumé à aucun moment je ne chercherai à placer le code exact de la pathologie si entre deux codes il n'y a aucune différence de tarification ou de participation par la sécurité sociale. Je propose cela afin de saborder le travail de secrétariat bénévole que nous a imposé ce syndicat de défroqués qu'est la CNSD.
CCAM déjà obsolète, CCAM impose un exercice de resto étoilé au prix d'un fastfood !, CCAM = profession vendue aux mutuelles
Je ne conteste pas la CCAM, mais la manière ubuesque dont les codes sont libellés et le nombre de codes différents, sans compter que l'objectif initial de revalorisation par une prise en compte du temps passé et du coût des actes, de leur difficulté a été totalement bafoué.

VI - Une note d’espoir, quelques solutions ?

Le nombre de praticiens en exercice allant diminuer fortement ces années à venir devrait mettre la profession en position de force pour négocier les conditions conventionnelles.......
Jeune praticien récemment thésé je pense que la seule solution est l'expatriation et y songe sérieusement."
Optimiste, je pense qu'en restant sur le cap de l'excellence, nous garderons la tête haute. Réaliste, j'envisage très sérieusement l'expatriation malgré ma création en 2013 et plateau technique ambitieux. Les résultats URPS 2015 seront un moment déterminant quand à l'orientation de ma carrière; nous pouvons tomber encore plus bas...
Vu le nombre d'étudiants qui veulent devenir chir-dent l'avenir va bien
La CCAM une vraie chance pour nous de pouvoir tout coter avec tous les libellés et éviter le bidouillage.
Bien sûr que j'aimerai que les soins soient revalorisés mais qu'on m'explique quand on fait un plan d'économie de 10 milliards dans le domaine de la santé que l'on nous donne plus !!!
Et si toute la profession se déconventionnait ?
Faisant fi de ce DPC de merde, j'ai suivi un cursus de master 2 en droit médical. Mon projet : quitter au plus vite ce métier qui m'apporte plus de contraintes que de plaisirs et inviter tous les confrères dentistes et médecins a en faire de même de manière à provoquer une grave crise de santé publique qui ouvrirait peut être enfin les yeux de tous nos (ir)responsables, politiques, syndicaux et ordinaux...
Je pense que le système est fait de sorte à nous obliger à nous déconventionner.
La solution serait-elle de se déconventionner en nombre ?
Révoltons-nous ! Prenons notre destin en main!
Ok avec le tiers-payant uniquement accompagné d'une revalorisation x 2 ou x 3 des tarifs de soins
Trois mois de grève en fin d'année ne nous coûteraient rien !
Prenons exemple sur les confrères québécois et refusons en masse tout conventionnement, laissons les patients se débrouiller avec leur complémentaires, nous ne devons pas donner aux complémentaires le pouvoir de dicter notre attitude, nos tarifs,... Regardons où cela nous mène avec la sécu! Nous sommes la principale variable d'ajustement ce qui conduit à la dégradation de notre exercice et de nos soins.
Au lieu de critiquer les syndicats, un peu plus de corporatisme ferait beaucoup de bien à la profession. Adhérez à un syndicat quel qu'il soit et vous aurez le droit de manifester votre mécontentement !!!
Un déconventionnement de masse ferait bouger les choses!!!!!!!
L'émulation entre les praticiens devraient nous tirer vers le haut, le standard pour un omnipraticien ce devrait être, cône beam, camera optique, cerec, laser erbium, pratique de l'implanto paro intégré dans l'omnipratique, à Montréal c'est le standard pour les omnipraticiens. Il faut s'accrocher pour continuer à trouver du plaisir et de la satisfaction, de la fierté en regardant son travail terminé.

Publicités

Clinique

L'os autogène en implantologie : toujours d'actualité?L'os autogène en implantologie : toujours d'actualité?
21 Mai 2019 09:43

implantologie

Les propriétés de régénération de l’os autogène : ostéoconduction, ostéoinduction et ostéogenèse en font un atout de choix pour la régénération de grands défauts.

Prise en charge pluridisciplinaire d’un cas d’agénésie d’incisive latéralePrise en charge pluridisciplinaire d’un cas d’agénésie d’incisive latérale
25 Avr 2019 08:54


Présentation d’un traitement alliant prise en charge orthodontique, facette et couronne sur implant.
 

Cabinet

Déménagement, mode d’emploiDéménagement, mode d’emploi
20 Mai 2019 08:27

organisation

Votre parcours professionnel vous amènera peut-être un jour à déménager votre cabinet : pour vous agrandir, vous moderniser ou changer de ville, de département, voire de région. Une fois votre nouveau local choisi, et afin d'adoucir le gros stress du jour J, rappel de quelques impondérables.

Contrôle URSSAF : mode d'emploiContrôle URSSAF : mode d'emploi
17 Mai 2019 09:42

Gestion



Généralement  source d'angoisses pour les praticiens, un contrôle URSSAF n'est pas surmontable. Il est important de mieux le comprendre afin de mieux le préparer.

Orthodontie

L'imposition de la vente du cabinetL'imposition de la vente du cabinet
07 Mai 2019 13:50

État des lieux des differents regimes d’imposition applicables en fonction de chaque situation.

Quelles déclarations souscrire ?Quelles déclarations souscrire ?
24 Avr 2019 13:17

Il s'agira principalement de la déclaration d’impôt sur le revenu mais pas seulement ! SCI, SCM, dividende… À chaque situation sa déclaration.