Quelle musique écouter au cabinet ?

Sur le fauteuil, le patient. À sa droite, le praticien. À sa gauche, l’assistante. On pourrait ainsi penser, dans un schéma de communication, que seuls trois sujets sont en interaction. Or, bien souvent un émetteur est oublié. Pourtant il diffuse à longueur de journée une ambiance qui marque les lieux. Focus sur le rôle que joue la musique au sein des cabinets dentaires.

Dis-moi ce que tu écoutes et je te dirai quel praticien tu es. L’analyse pourrait avoir du sens si les chirurgiens-dentistes écoutaient leur album favori au cabinet. Sauf que tous ont bien conscience de ne pas être seuls sur les lieux et par conséquent, de ne pas pouvoir lancer à plein régime leur artiste de cœur. « Il faut savoir respecter les autres qui écoutent avec moi, afin que la musique ne devienne pas un obstacle dans les relations » affirme Marc, omnipraticien dans une petite ville des Bouches-du-Rhône. Fan de rock et de musique noire américaine, de la soul jusqu’au jazz, ce mélomane a une formation de musique classique et une énorme curiosité pour les musiques du monde. Toutefois sa playlist ne reflète pas exclusivement ses préférences. « J’exerce depuis 30 ans dans une commune de 8  000 habitants, une cité industrialo-portuaire, ma patientèle est d’origine généralement modeste, financièrement et culturellement parlant. Alors, certaines de mes préférences musicales n’ont pas trouvé d’écho… D’où le retrait à regret de certains genres ou artistes qui incommodaient quelques-uns de mes patients ou mon personnel » poursuit le praticien.

En savoir plus dans l’article complet « Quelle musique écouter au cabinet ? » dans Indépendentaire n°117 d’avril 2014